Étanchéité des seuils

Les seuils de porte sont un élément important dans la gestion de l’isolation.

On retrouve principalement 4 types de seuils :

Les joints à lèvres

Intégrés directement à la base de la porte, ils viennent s’appliquer sur une barre de seuil (métallique et bombée), qui se fixe directement sur le sol.

La réussite de ce systeme réside dans le réglage de la hauteur du joint (qui ne doit pas être trop importante), ainsi que dans le parallelisme qui doit être optimal entre la barre de seuil et le bas de la porte.

A noter qu’il est possible d’utiliser un joint comportant 2 lèvres pour rattraper d’éventuels soucis.

Les seuils escamotables

Le système de seuil est encastré à l’intérieur de la porte. Si la porte est ouverte, il est rentré dans la porte, et n’est alors pas visible.

Lorsque la porte acoustique est fermée, un mécanisme de taquet permet de faire descendre le seuil, qui vient alors se bloquer dans la barre de seuil qui est présente au sol.

L’éfficacité de ce systeme dépend donc de la qualité de la pose de la barre de seuil.

Les seuils à la suisse

La spécificité d’un seuil à la suisse réside dans la barre de seuil, qui sera bien plus épaisse que les précedentes. Cette hauteur permettra la pose d’un joint, qui sera ainsi écrasé par la porte lorsque cette derniere sera fermée.

Les performances acoustiques sont bien meilleures avec ce type de seuil.  Ee revanche, elle est plus exigente à la fois au niveau de la qualité de la porte (ne doit pas être trop détalonnée, pour être sûr qu’elle s’applique bien sur le seuil), et de la pose du joint (si l’alignement n’est pas bon, alors l’isolation ne fonctionnera pas)

Notons que du fait de sa hauteur, il est important de vérifier la conformité aux textes réglementaires concernant l’accessibilité aux personnes handicapées.

Huisserie “à quatre sens”

On peut décrire cette solution comme un double seuil à la suisse, directement intégré.

Un joint de butée est alors disponible sur chacun des 4 montants de la porte.